Depuis plusieurs semaines vous avez pu voir divers compte rendus sur des parties utilisant le système Song of Blades and Heroes de Ganesha Games sans percevoir toutefois ce système dans sa globalité….Voici quelques repères.

Les divers types de périodes et de jeux
Le système de base de la série est d’abord né d’un jeu d’escarmouche (une figurine = 1 personnage) « Songs of Blades and Heroes » qui concernait l’Heroïc Fantasy . Cette règle a fait l’objet de livrets complémentaires gérant diverses choses comme la magie, les décors particuliers etc…

Divers auteurs au sein d’un groupe de conversation sous Yahoo ont ensuite développé diverses règles posant, sur la base de ce système, des échelles de jeux ou de périodes différentes.
En terme d’échelle, une règle sur la guerre de sécession – appelée 61-65 – pose les bases d’un jeu au niveau d’escouades ou sections composées de 5 à 8 figurines chaque et commandées par diverses figurines d’officiers individuelles. Ce jeu se joue donc avec 40 à 80 figurines par côté. On peut appeler cette échelle « Squad Battles » ou batailles de sections…

Tout dernièrement, Ganesha a développé sur ce système l’échelle réelle du wargame avec Drums & Shakos Large Battles, qui lui se joue réellement au niveau tactique du bataillon, gérant la formation d’unités de cavalerie, d’infanterie et d’artillerie composées de plusieurs figurines réunies sur des socles communs ou plaquettes.
Si on résume nous avons aujourd’hui un catalogue assez « cossu » :
1- Au niveau escarmouche :
– SoBH (songs of blades and Heroes) et ses livrets pour le jeu fantastique à la figurine
– Flashing Steel qui est un jeu pour la période XVIIème siècle a tendance mousquetaires ou Pirates
– SDS (Songs of Drums and Shakos) qui est adapté à la période napoléonienne
– Flying Lead qui concerne le combat « moderne » (XXème siècle)

2- Au niveau « squad » ou escouade :
– « 61-65 » qui est dédié à la Guerre de Sécession, gérant des groupes de 6 à 8 figurines

3- Au niveau Wargame complet :
– « DSLB » (drums & Shakos Large Battles) qui pose un jeu de guerre multi unités (15 par côté) pour la période Napoléonienne. Chaque unité ayant  entre 8 et 16 figurines environ.

Les bases communes / Les différences
L’intérêt d’un système simple alliant jouabilité et rapidité a donc vite suscité de la part de différents auteurs l’envie de développer des règles sur leur période de prédilection et à l’échelle qu’ils souhaitaient jouer. La contre partie est que, même si les bases et l’esprit du système sont conservés, on peut noter des différences ne se justifiant pas toujours sur des points de règles précis et qui ne facilitent pas le passage d’un jeu à l’autre.
Car , à notre niveau, c’est bien de cela qu’il s’agit : pouvoir disposer d’un système « relativement universel » qui permettra aux divers membres de notre club de jouer dans l’un ou l’autre mode, l’une ou l’autre période, sans se creuser la tête à réapprendre « trop  » d’aménagements.
A) Le système commun
Le système est basé sur une procédure d’activation des personnages ou unités très originale : chaque joueur décide s’il prend le risque ou non de lancer 1 à 3 dés pour obtenir 1 à 3 actions sachant que l’échec de 2 ou 3 dés va « rendre la main » à l’adversaire, tandis qu’un seul échec a moins de conséquence, ne l’obligeant qu’à changer de personnage dans son propre camp.
Plus le joueur sera « gourmand » (voulant « gagner » plus d’une action en lançant plus de 1 dé) plus il prendra ces risques.
L’autre base commune (« esprit » devrait on dire), est la réelle « minceur » des données à mémoriser et la simplicité de résolutions des combats et mouvements.
Le tout concourant à un jeu très fluide,, facile à apréhender, et… très « fun » puisque gérant le risque et les interactions adverses, « la main » pouvant passer à tout moment à l’adversaire ou vous revenir.

Enfin, et dans le but de personnaliser un peu unités ou personnages, des règles spéciales de capacités peuvent leur être attribuées pour optimiser l’activation, les valeurs de combats ou autres procédures.

B) Les différences
Des différences sont inhérentes aux trois modes de jeu : Escarmouche, Escouade ou Wargame. Nous ne les soulèverons pas ici car elles sont nécessaires, évidemment : on doit parler de formations d’unités dans un cas par exemple, là où effectivement c’est hors sujet si on joue à la figurine individuelle  dans le mode escarmouche !!
Au-delà, quelle que soit l’échelle, des règles ci-dessus ont introduit divers aménagements favorisant encore plus d’interactivité ou de finesse dans la résolution des combats.
Une des différences concerne l’échec isolé sur un dé d’activation : là où on passait directement à un autre personnage du même camp, certaines règles ont introduit la notion de « réaction » : l’adversaire peut faire une action à son niveau, en réaction, sans que le joueur perde définitivement la main…qu’il reprend après que la réaction adverse a eu lieu.
L’autre « finesse » introduite a été des états intermédiaires entre soldat « en bonne santé » et soldat « tué » : on voit des notions de soldats « hors d’état » , « à terre » ou « ébranlés »… avec des résolutions différentes des tirs ou combats pour ce faire.
Un cas à part enfin est Flashing Steel qui introduit des notions de « capes et d’épées » ajoutant une multitude de règles spéciales pour « rendre » le côté épique de ce jeu.

Notre but
Les membres de notre association ont travaillé avec Ganesha Games pour traduire en français des fascicules de règles, et se sont pris au jeu de ce système.
Notre but est aujourd’hui , sans dénaturer ce système, de pouvoir aménager différents fascicules dans l’esprit de réunifier ou gommer des différences qui ne s’imposent pas :
– Gérer la réaction dans toutes les règles
– Gérer les combats, tirs et « états » des soldats de manière unifiée
– Adapter à l’échelle de l’escouade ou du wargame des périodes alors inexistantes : L’antiquité, le Japon Médiéval, Le Far West.

En ce qui concerne l’Antiquité, une règle est en voie d’achèvement au niveau « large Battles » donc.
Pour le Japon médiéval, c’est au niveau Escarmouche & Escouade que deux systèmes seront bientôt disponibles et soumis à Ganesha Games.

Quand vous lirez désormais divers compte rendus , vous saurez donc de quoi on parle et nous restons à votre disposition pour tout éclaircissement…