Voici un petit résumé de notre première partie d’Impetus en 400 points. Elle oppose donc David et ses Athéniens alliés aux Spartes de Jean Luc contre Les séleucides tardifs d’Alain.

Les Séleucides sont les attaquants pour la mise en place du terrain
Les défenseurs préparent donc leur terrain et l’attaquant a le choix de détruire ou déplacer 2 terrains. Je détruis donc une colline boisée terrain difficile pouvant servir de point d’appui à la ligne grecque et je déplace vers mon camp un autre terrain ou je pourrais y déplacer mon infanterie légère.

1er tour :
Les troupes avancent doucement et prudemment de part et d’autre; mon aile gauche, composée entièrement de ma cavalerie, tente elle 2 mouvements et se retrouve au milieu du champ de bataille menaçant l’aile opposée adverse.

 

2eme tour :
Tandis que les centres et mon aile droite continue d’avancer prudemment, mes cavaliers se sentent pousser des ailes et tente de profiter de la position de flanc offerte  par la cavalerie adverse, mais pour cela il faut réussir 2 mouvements de suite, et arriver en bon ordre au 3eme serait un plus. Mon général de cavalerie réussit parfaitement la manœuvre et prend de flanc la cavalerie adverse déjà en désordre ! Avec 14 dés sur mon attaque cela devrait plutôt bien se passer, mais la cavalerie adverse ne se laisse pas compter et résiste à mon assaut et réussit son test de cohésion ! 1 chance sur 6 !

 

 

 

3eme tour :
Sur mon aile gauche la cavalerie adverse résiste toujours ! Tandis que la ligne d’hoplite manœuvre pour éviter la prise de flanc dés que sa cavalerie partira en déroute, les fantassins légers Thraces avancent et repoussent les scythes séleucides (photo6). A l’opposé et au centre les troupes avancent doucement les unes vers les autres.

4eme tour :
La cavalerie grecque craque enfin, l’aile est dégagée. Au centre les thraces grecs payent cher le fait de s’être trop rapproché de mes tireurs et déroutent sous une pluie flèches.
Au centre mon général est promu à un grade supérieur !

5eme tour :
Les hoplites thraces pensent pouvoir mettre a mal les cataphractes séleucides et charge une des deux unités, l’autre étant déjà passé sur leur arrière. La mêlée se passe mal pour les hoplites qui perdent la 1ere mêlée, recule et arrivent à tenir leur ligne ensuite. Le reste du corps Sparte fait demi-tour pour faire face à la menace cataphracte sur leur arrière. Pendant se temps le reste des armées avance avec comme point remarquable la promotion au grade supérieur d’un autre de mes généraux ! Mes cavaliers légers en profitent pour se rapprocher des spartes les menaçant sur leurs arrières.

6eme tour  :
Les spartes disparaissent sous les sabots des cataphractes pendant que l’autre unité se voit criblée de flèches par mes cavaliers légers. Le reste de la ligne du centre avance a portée de charge tandis que les galates se lancent à l’assaut de l’aile gauche adverse pour un résultat mitigé.

7eme et dernier tour :
La partie se termine sur les combats au centre phalange vs hoplite ou l’on voit disparaitre une autre unité d hoplite tandis que les galates continuent à faire jeu égal avec leur adversaire.

Partie fort sympathique en dehors du fait qu’il nous a fallu aller plonger plusieurs fois dans les règles. Le jeu est dynamique, très interactif et c’est un plus pour nous même si l’on doit encore approfondir ces points de règles. La part de hasard dans les combats est je pense assez équilibrée dans le sens où si l’on prend beaucoup de touche suite à des lancers chanceux on peut toujours limiter la casse voir l’annuler sur le jet de test de cohésion…nous l’avons vu plusieurs fois.

Je trouve les tirs de harcèlement par contre beaucoup trop efficaces surtout s’ils sont liés à des jets malchanceux : on a vu deux unités de FL se faire anéantir par un deuxième tir de tirailleurs faisant 3 touches chacun et associés à des jets de cohésion malheureux. La limitation à une perte maxi pour des tirs de harcèlement (S et CL) serait la bienvenue.
Un autre petit point négatif est la mise en place du terrain qui semble pouvoir donner à l’attaquant un trop gros poids sur la physionomie finale du terrain, certes ce n’est que la 1ere partie et cela demande encore des tests.
Pour moi les seuls bémols…pour le moment

ALAIN