Nous étions 7 ce soir et pas de reconstitution du D-Day ! :(

Eric, Rémi, Johan, Amélie, Nicolas, Jean Luc, Alain

Rémi et Eric se sont initier à Heroes of normandie, petit jeu de plateau sur le thème de la WW2. Tout en apprenant les règles ils ont pu faire 2 scenarii à la suite. Rémi jouant ricains contre les allemands d Eric.

Vivement Stalingrad Eric ;)  les russes seront enfin dispo
Le dernier scenario se terminant par la victoire de Rémi
Par contre le premier ???

Amélie, Nicolas et Johan se sont attablés sur une partie d EDEN à 3. Une seule partie je crois.
Nicolas jouant Résistance, Amélie évidemment Matriarcat ;) et Johan

bin je sais pas ! Quand j ai regardé la table il avait plus beaucoup de fig identifiable :lol: :*

Pendant ce temps là et même un peu plus longtemps … :lol:
Jean Luc et moi avons ressorti nos figs napo. Les miennes n avaient pas vu le jour depuis pas mal de temps.
L’idée de la partie était de tester le budget des listes en estimant la capacité des unités dites inférieures.
Sur un fond de guerre de péninsule la bataille s engage
Ma chance « légendaire » n est pas au rdv ce soir !! mais je ne perds pas espoir, ça va tourner
JL gagne tout les jets de dés …pour le moment ;)
Je teste l arrivée de mes renforts et mes espagnols (que l on devait tester) décide de ne pas participer à la partie :sweat:
Bien la scoumoune continue !
nous continuons, les anglo-portugais avancent tant bien que mal, en face les français font a peu prés ce qu ils veulent et pourraient même faire plus :)
Aie !!! La cavalerie lourde française rentre sur la table , heureusement avec un peu de retard (c est ce qui va me sauver)
Je tente de la ralentir avec ma cavalerie légère pendant ce temps, au centre les lignes se rapprochent et là la chance tourne
JL ne réussit quasiment plus rien et moi c l inverse les dés sont chauds 8-)
Je vais donc en profiter :lol:
Les anglais déclenchent un feu meurtrier sur la ligne française, le carré français, point d’ancrage de a ligne française, vole en éclats devant le feu de deux batteries anglaises.
Puis la ligne anglaise enfonce le centre français amoindrie par le feu défensif, avant que la cavalerie lourde n’ai pu se mettre en action. Les français rendent les armes, Napoléon rentre en urgence un client pour le taxi l’attend ( comprend qui pourra :D :D :D :D :D :D :D )

Merci JL pour cette partie sur encore, une fois, une très belle table :clap:

ça fait du bien de retrouver les vieux :inlove: